Chers ami(es) des légumes,

Aujourd'hui une paire de chaussons sur le thème agricole pour illustrer le propos de mon article qui va suivre. 

Je constate autour de moi que vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à vous plaindre de ne pas trouver en grande distribution des légumes de bonne qualité mais surtout des légumes qui ne soient pas saturés en pesticide. 

De mon coté je me suis mis à chercher une façon d'obtenir ces produits localement. Je souhaitais ainsi mieux consommer et participer à la survie de nos petites entreprises locales. Ras le bol d'engraisser les comptes des grands groupes qui malgré les multiples scandales alimentaires continuent à nous vendre de "mauvais produits". Me voici donc adhérente d'une AMAP et bio de surcroît ce qui me permet également d'éliminer le problème des pesticides. 

L'AMAP permet de faire vivre un maraîcher local. Plusieurs avantages à cela :

 - vous consommez localement

-  vous savez d'où viennent et comment sont cultivés les légumes que vous mangez (dans mon cas les légumes sont bios donc j'évite également d'ingurgiter en même temps que mes légumes des restes de glysophate comme c'est le cas dans la grande distribution)

- vous pouvez participer à la vie chez le maraîcher (cueillette, nettoyage...)  

Bien sûr il y a un contrat à passer avec le maraîcher pour s'engager à acheter chez lui toutes les semaines durant la saison. (12€ par semaine dans mon cas soit 444€ pour un an)

Alors bien sûr toutes les semaines c'est un panier surprise, on ne sait pas ce que l'on va avoir comme légumes mais cela permet d'innover au niveau culinaire et d'essayer de nouvelles choses. On ne peut manger que des légumes de saison et on ne choisit également pas la quantité de chaque légume que l'on va avoir toutes les semaines. C'est un retour à la base de l'alimentation et il est vrai que manger uniquement des légumes de saison est un acte écologique auquel j'adhère totalement.

En parallèle de cette démarche, je me suis également lancée dans un potager (environ 100m²), pour l'instant j'expérimente : poivrons, tomates, courgettes, salades, haricots et bien entendu les condiments tels que basilic, ciboulette, persil... J'essaye de trouver des variétés d'origines non hybrides dans le but de récolter les graines tous les ans et ainsi d'acquérir une petite autonomie sur les légumes que nous mangeons le plus. 

Variétés non hybrides : Quesaco ?

Les plants achetés dans nos jardineries sont des hybrides de type F1 donc non parfaitement reproductibles, pour conserver la "qualité originale" (si l'on peut dans ce cas précis parler de qualité) vous devez donc tous les ans repasser par la case achat afin de remplir les caisses des grands groupes possédant 90% des semences mondiales.

Afin de sortir de leur monopole, j'ai cherché et je me suis rendu compte qu'il est très difficile actuellement de se fournir en graines non modifiées même sur internet. Mais avec de la tenacité j'ai fini par trouver deux fournisseurs :

www.kokopelli-semences.fr

www.biaugerme.com 

J'invite donc tous ceux qui veulent réaliser leur potager en toute indépendance à se rendre sur ces sites afin d'acheter leurs graines de façon autonome. Pour l'AMAP c'est un choix, renseignez-vous il y en a sûrement une près de chez vous. Notre adhésion à ces système parallèles est un des pouvoirs de consommateur que nous avons afin de protéger notre alimentation et celle de nos enfants.

Bonne semaine

Elodie